Ultralight 06

Second skin. Un objet appartient toujours à un sujet et, très souvent, il représente l'extériorisation de son désir de communiquer, d'exprimer son identité d'une manière unique et irrépressible. Le sujet dans le désir de tatouer sa peau a l';intention de marquer son corps de signes signifiants et identificateurs indélébiles: il exprime son moi et son essence. Face à ce besoin héréditaire pourquoi ne pas tatouer l’objet? Pourquoi ne pas le rendre aussi unique que son propriétaire? Créer un dialogue plus intime entre le soi et l'objet libère une nouvelle communication qui rassemble les objets qui meublent notre environnement, les identifiant comme une projection de notre conscience. Les objets deviendront des symboles d'une spiritualité des choses, perçus dans leur essence et non seulement dans leur utilité et leur apparence. Une nouvelle alchimie...pour ceux qui ont besoin de plus que d’un simple meuble.